Parc National des Montagnes de Mahale

Enfoui profondément au cœur de l’Afrique, inaccessible par la route et situé à seulement 100 kilomètres (60 miles) de ce lieu mythique où Stanley prononça son immortel « Docteur Livingstone, I presume ? », l’endroit rappelle une plage idyllique d’une île de l’Océan Indien. Les criques de sable blanc et soyeux bordées par les eaux azur du lac Tanganyika sont surmontées par les pics couverts de jungle, surplombant la côte de plus de 2 000 mètres : les montagnes retirées et mystérieuses de Mahale.

Les montagnes de Mahale abritent les derniers chimpanzés sauvages d’Afrique : une population d’environ 800 membres, habitués aux visites des touristes depuis la création d’un projet de recherche japonais dans les années 60. Partir à la découverte des chimpanzés de Mahale est une expérience magique. Les yeux entraînés du guide repèrent les zones de repos de la nuit précédente : des amas de branchages à la cime des arbres. Des restes de fruits à moitié mangés et des excréments dévoilent une piste qui vous entraîne au plus profond de la forêt. Des papillons s’envolent entre les taches de lumière. Et soudain, vous êtes parmi eux. Ils se lustrent le poil en petits groupes, se chamaillent bruyamment, bondissent entre les arbres, dansent sans effort de liane en liane.

La zone est aussi connue sous le nom de Nkungwe, la plus haute des montagnes, considérée comme sacrée par les habitants de Tongwe. Culminant à 2 460 mètres (8 069 pieds), c’est le pic le plus élevé de la chaîne des Mahale. Et si les chimpanzés représentent l’attraction principale, les pentes abritent une faune sylvestre diverse, en particulier le colobe rouge, les cercopithèques à diadème, les singes à queue rouge et un impressionnant kaléidoscope d’oiseaux colorés.

Vous pourrez suivre l’ancien pèlerinage des habitants de Tongwe vers les esprits de la montagne en randonnant à travers la ceinture de forêt tropicale – territoire d’une race endémique de colobe d’Angola – jusqu’aux crêtes herbeuses parsemées de bambous. Puis vous baigner dans les eaux incroyablement claires du lac d’eau douce le plus long (second en profondeur) et le moins pollué du monde, où l’on peut trouver 1 000 espèces de poissons, avant de rentrer comme vous êtes venus, par bateau.

Informations :

Dimensions : 1 613 km 2 (623 miles 2 ).

Situation : Ouest de la Tanzanie, au bord du Lac Tanganyika.

Y aller : Vols charters depuis Arusha, Dar es-Salaam ou Kigoma. Vols privés ou hors-bord depuis Kigoma (trois à quatre heures). Ferry hebdomadaire depuis Kigoma (sept heures), puis louer une barque de pêcheur ou s’arranger avec les responsables du Parc pour être récupéré avec leurs bateaux (compter une à deux heures supplémentaires).