Parc National des Montagnes d’Uzungwa

www.udzungwa.org

Luxuriantes et primitives, les forêts d’Uzungwa semblent véritablement enchantées : verdoyant refuge parsemé de clairières éclairées par le soleil ; arbres hauts de plus de 30 mètres (100 pieds) aux troncs couverts de champignons, de lichens, de mousses et de fougères…

Couvrant l’une des douze montagnes qui s’élèvent majestueusement depuis la plaine côtière, à l’Est de la Tanzanie, Udzungwa est la plus haute et la plus riche zone forestière en matière de biodiversité. Connu sous le nom d’Arc montagneux de l’Est, cet archipel de massifs isolés a aussi été surnommé « les Galápagos africaines » pour sa richesse en animaux et en plantes endémiques, dont la plus familière est la violette africaine. Parmi les montagnes de l’Arc de l’Est, seule Udzungwa a reçu le statut de Parc National. Elle est aussi unique en Tanzanie puisque la forêt s’étend sans interruption depuis 250 mètres d’altitude (820 pieds) jusqu’à 2 000 mètres (6 560 pieds).

Destination originale, Udzungwa attire surtout les randonneurs. L’excellent réseau de pistes forestières comprend notamment la promenade très populaire d’une demi journée jusqu’à la chute de Sanje, qui plonge sur 170 mètres (550 pieds) en fines gouttelettes, jusque dans la vallée. Plus difficile, la piste Mwanihana conduit en deux jours jusqu’au haut plateau et son panorama sur les plantations de cannes à sucre, avant de mener au sommet du pic Mwanihana, second sommet le plus élevé de la chaîne de montagnes.

Les ornithologues viennent à Udzungwa pour y observer plus de 400 espèces, comme la jolie et fréquente oriole à tête verte et plus d’une douzaine d’espèce endémiques. Quatre espèces d’oiseaux sont spécifique à Udzungwa, dont une perdrix de forêt découverte pour la première fois en 1991 et plus proche d’un genre asiatique que de tout autre volatile africain. Sur six espèces de primates enregistrées, le colobe rouge d’Iringa et le cercocèbe à crête de Sanje n’existent nulle part ailleurs – le dernier n’ayant été découvert par des biologistes qu’en 1979. Sans aucun doute, cette immense forêt recèle encore des trésors secrets : les expéditions scientifiques qui s’y déroulent actuellement ajouteront certainement des noms à la liste des espèces endémiques.

Informations :

Dimensions : 1 990 km 2 (770 miles 2).

Situation : A cinq heures (350 kilomètres / 215 miles) de Dar es-Salaam ; à 65 kilomètres (40 miles) au Sud-Ouest de Mikumi.

Y aller : Par la route depuis Dar es-Salaam ou depuis le Parc National de Mikumi.

A faire : Randonnée de deux heures jusqu’aux chutes d’eau, safaris, etc. A combiner avec Mikumi ou en allant à Ruaha.

Meilleur moment : Possible toute l’année, quoique glissant durant la saison des pluies. La saison sèche s’étend de juin à octobre, avant les petites pluies, mais soyez tout le temps préparés à un climat pluvieux.

Logement : Camping dans le parc. Apporter la nourriture et l’équipement nécessaire. Deux lodges modestes mais confortables avec des suites, à un kilomètre de l’entrée du parc.

Logement

 

AFFICHE DU PARC

Udzungwa National Park poster

 

 

View from top of the Udzungwa Falls

 

Sanjay Falls

 

Butterfly

 

Blue Monkey

 

Waterfall at Udzungwa

 

Butterfly