Parc National du Lac Manyara

S’étendant sur 50 kilomètres au pied des falaises brunes et rouges, hautes de 600 mètres, qui caractérisent l’escarpement de la vallée du Rift, le lac Manyara est un joyau célébré par Ernest Hemingway comme « le plus beau [qu’il ait] jamais vu ».

Le dense circuit de safari qui traverse le Parc permet de découvrir un microcosme tout à fait représentatif de la Tanzanie. Depuis l’entrée principale, la route serpente à travers une jungle luxuriante où des groupes de babouins forts d’une centaine de membres paressent sur les bas-côtés, où des cercopithèques à diadème escaladent avec légèreté les anciens acajous, où de menus guibs se déplacent avec précautions entre les ombres et où d’énormes calaos provoquent une cacophonie dans la haute canopée.

La riche plaine et son horizon ouvert à l’Est, par delà le lac alcalin jusqu’au bleu des pics volcaniques qui s’élèvent à l’extrémité des steppes massais, contrastent avec l’intimité de la forêt. Des troupeaux d’énormes buffles, de zèbres et de gnous se rassemblent sur cette plaine herbeuse, comme le font aussi les girafes – dont certaines sont si sombres de pelage qu’elles peuvent apparaître noires de loin.

A l’intérieur de la plaine, une courte ceinture de bois d’acacias sert de refuge aux légendaires lions de Manyara, souvent perchés sur les branches des arbres, et à des éléphants aux impressionnantes défenses. Des escadrons de galidies filent entre les acacias, tandis que le minuscule dik-dik de Kirk broute dans leur ombre. Les silhouettes d’un couple d’oréotragues se détachent souvent sur les rochers, au-dessus des sources chaudes en ébullition, sur la rive du lac, à l’extrémité Sud du Parc.

Manyara permet un premier contact de qualité avec la faune ornithologique de Tanzanie. Plus de 400 espèces ont ici été enregistrées, et même un touriste qui visite l’Afrique pour la première fois peut raisonnablement espérer en voir une centaine en un seul jour. Parmi eux, les milliers de flamants roses lors de leurs perpétuelles migrations, et plusieurs autres oiseaux aquatiques tels les pélicans, les cormorans et toutes sortes d’échassiers.

Informations :

Dimensions : 330 km 2 (127 miles 2 ), dont 200 km 2 (77 miles 2 ) sont représentés par le lac lorsque les eaux sont hautes. 

Situation : Nord de la Tanzanie. La porte principale est située à 1 heure 30 (126 kilomètres, 80 miles) d’Arusha, à proximité d’une route goudronnée, près de la ville-marché fréquenté par des ethnies diverses de Mto wa Mbu.

Y aller : Par la route, en charter ou par ligne régulière depuis Arusha, sur la route du Serengeti et du cratère du Ngorongoro.

A faire : Safaris, canoë quand le niveau d’eau est suffisant. Promenades culturelles, vélo tout terrain, rappels et marches en forêts sur les escarpements du rift, à l’extérieur du Parc.

Meilleure saison : Saison sèche (de juillet à octobre) pour les gros mammifères ; saison des pluies (de novembre à juin) pour les observer les oiseaux, faire du canoë ou admirer les chutes d’eau.

Logement : Un campement de luxe dans les arbres, des « bandas » et des camping à l’intérieur du Parc. Des tentes de luxes et deux lodges perchés sur l’escarpement du rift surplombant le lac. Plusieurs guesthouses et campings près de Mto wa Mbu.

Logement

AFFICHE DU PARC:

Lake Manyara National Park poster

 

 

Elephant on the lakeshore in Manyara

 

Walking in the forest in Manyara

 

Chimpanzee Tracker in Mahale

 

Hippo splashing water in Manyara Lake

 

Group of Impalas

 

A Klipspringer

 

Saddle Billed Storks in Manyara